La Pologne, fidèle alliée de Napoléon

Le voyage de l’Académie Napoléon en 2017 avait pour thème la Pologne et les Polonais, qui furent les plus fidèles alliés de Napoléon. Suite à des défections pour diverses raisons, nous n’étions plus qu’une poignée à nous envoler de Paris et de Lyon pour nous retrouver sur les rives de la Baltique.

Lundi 19 juin 2017, le vol en provenance de Lyon arrive à 14 h 20 à Gdansk (ancienne Dantzig) où nous sommes accueillis par notre guide Wioletta Romanska qui s’exprime dans un français admirable. Le soleil brille, le ciel est bleu et il fait 29°, on se croirait sur la côte d’Azur. Mais nous sommes au bord de la Baltique, à Gdansk, dans cette ville à l’histoire si particulière. Elle fut assiégée par le maréchal Lefebvre le 1er avril 1807 et prise le 24 mai avec l’aide de Lannes et d’Oudinot. Ce dernier y séjourna avec ses grenadiers du 15 juillet 1807 au 5 mars 1808. A la fin de l’année 1812, Napoléon envoya le général Rapp prendre le commandement de Dantzig, qui fut assiégée dès la mi-janvier 1813 et capitula le 29 novembre.

Nous nous dirigeons tout d’abord en autocar jusqu’à Oliwa où se rendit à diverses reprises Oudinot lors de son long séjour à Dantzig, après la paix de Tilsit. Nous nous arrêtons près de l’abbaye fondée en 1188 par des moines cisterciens et qui hébergea Napoléon le 31 mai 1807. Là, nous visitons la cathédrale qui, sous un extérieur somme toute modeste, présente un grand intérêt. Il y a d’abord cette blancheur qui illumine l’intérieur et des proportions qui ne doivent rien au hasard et entretiennent une atmosphère paisible. Il y a aussi cette succession de styles architecturaux – roman, roman-gothique, gothique – qui s’imbriquent harmonieusement. Les orgues sont réputés et comprennent 7 876 tuyaux. De style rococo ils ont été construits par Jan Wulf de Ornet et terminés par Friedrich Rudolf Dalitz, de Dantzig. Nous en apprécions la qualité en assistant à un magnifique concert au cours duquel est interprété un surprenant Ave Maria.

Après cette première découverte, nous gagnons le Hagelsberg où le maréchal Kalkreuth avait fait occuper une redoute pour défendre les abords de Dantzig en 1807. La position fut prise par le général Pacthod. Plus tard, Napoléon ordonna la construction d’une redoute imposante sur cette colline qui domine Dantzig. Nous en découvrons les vestiges, mais le site a été défiguré par les aménagements effectués par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Néanmoins, le panorama est intéressant et permet de voir le Bischofsberg, autre colline qui avait été fortifiée en 1807, la vieille ville de Dantzig, ainsi que les chantiers navals et la Baltique.

Nous terminons cette première série de visites par une promenade dans la vieille ville de Dantzig. Nous découvrons ainsi le parcours emprunté par Napoléon le 1er juin 1807, lorsqu’il y entra : la Porte Haute, la Porte Dorée, la rue Royale, l’hôtel de ville avec son magnifique beffroi et sur la place, le lieu où il résida.

Nous allons ensuite prendre nos quartiers au nord-ouest de Dantzig, à l’hôtel Golden Tulip, situé au bord de la Baltique. Nous y sommes rejoints par les participants en provenance de Paris et dont le vol a connu un important retard. Avant de rejoindre nos chambres nous ne manquons pas d’aller flâner sur la plage toute proche.

Le mardi 20 juin, nous visitons en détail la vieille ville de Dantzig. Nous commençons par les quais de la Mottlau, affluent de la Vistule, puis nous nous dirigeons vers l’ancien hôtel de ville où Napoléon prononça un discours le 1er juin 1807 et qui renferme aujourd’hui le musée d’histoire de Dantzig. Nous y admirons notamment la splendide Salle rouge ; son plafond est décoré au centre par « L’Apothéose de Dantzig » réalisée par Isaac van den Blocke (1572-1626).

Après être repassés sous la Porte dorée, nous allons visiter la basilique Notre-Dame qui est en volume la troisième église en briques du monde. Nous y voyons une horloge astronomique achevée en 1470 et le célèbre triptyque « Le jugement dernier » du peintre brugeois Hans Memling. Derrière le maître-autel un retable présente le couronnement de la Vierge ; en bois de tilleul, réalisé en 1510, il est entièrement doré à la feuille d’or.

Nos pas nous ramènent sur les quais de la Mottlau, centre économique de la ville à l’époque napoléonienne, nous passons au pied de la grue médiévale, puis nous allons déjeuner au Smojski Smak où nous bénéficions d’un salon particulier. C’est alors un repas pantagruélique qui nous est servi avec moult entrées, suivies de plusieurs plats de viande (porc, bœuf, sanglier, canard) avec leur accompagnement, puis nous finissons avec un dessert exquis.

L’après-midi, nous allons visiter le fort de Weixelmünde, bâti à l’embouchure de la Vistule et que Prussiens et Russes n’abandonnèrent en 1807 qu’après la capitulation de Dantzig. C’est un fort de grande taille, aux défenses redoutables, et on comprend aisément qu’il ne put être pris d’assaut en 1807. Nous le visitons en détail et montons au sommet du donjon d’où le panorama permet de bien comprendre comment le fort maîtrisait toute navigation sur la Vistule.

Nous poursuivons par la découverte de Sopot, délicieuse station balnéaire, puis de Gdynia où nous dînons au bord de la mer Baltique dans un petit restaurant de pêcheurs.

Le mercredi 21 juin, nous quittons Dantzig pour nous rendre à Malbork, ancienne Marienburg. Sur place, nous visitons la forteresse bâtie par les chevaliers teutoniques, sur les bords de la Nogat, du XIIIe au XVe siècle. Lannes et Oudinot y eurent leur quartier général au printemps 1807 et Napoléon y séjourna le 2 juin.

Cette forteresse, bâtie en briques, occupe une superficie de 20 hectares et s’étend sur 800 mètres du nord au sud et sur presque 250 mètres d’est en ouest. Partiellement détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a été restaurée avec soin et forme un ensemble impressionnant.

Nous commençons notre visite directement par le château moyen. Nous y découvrons notamment, autour d’une grande cour intérieure, la grande infirmerie, le grand réfectoire et le palais des Grands-Maîtres.

Puis, nous franchissions d’anciennes douves pour nous rendre au château haut. C’est là que se trouvent les deux endroits les plus importants pour la vie des chevaliers teutoniques : la salle du chapitre et l’église, dédiée à la Vierge. Dans le château haut se trouve aussi le donjon, haut de 66 mètres et au sommet duquel on a un panorama à 360° sur tous les alentours.

La visite de la forteresse s’achève par le musée de l’ambre, dans l’aile est du château moyen, qui présente de nombreux objets plus beaux les uns que les autres. On peut y admirer un remarquable jeu d’échecs.

Nous déjeunons ensuite au château, dans le restaurant Gothic dont le chef, Bogdan Galazka, est cité pour la troisième fois consécutive dans le célèbre guide gastronomique Gault et Millau. Le chef est sympathique, le repas est fin, l’ambiance feutrée et reposante. Nous passons un excellent moment.

En début d’après-midi, nous prenons la route pour Torun (anciennement Thorn), ville natale de l’astronome Copernic. En 1807 et en 1812, elle vit passer de nombreuses troupes de la Grande Armée ; Napoléon et Lannes y séjournèrent.

A notre arrivée nous prenons possession de nos chambres dans le luxueux hôtel Bulwar, sur les bords de la Vistule, puis nous allons visiter la maison natale de Copernic et la vieille ville où nous dînons. Avant de se mettre au lit, un passage au spa de l’hôtel Bulwar est un moment de délassement apprécié.

Le jeudi 22 juin, nous quittons Torun pour gagner Kiernozia, ville natale de Marie Walewska, la maîtresse polonaise de Napoléon. Dans la crypte de l’église nous pouvons voir son cercueil et celui de son frère, Theodor Laczynski, qui fut officier dans la Grande Armée.

Nous gagnons ensuite Zelazowa Wola, pour visiter la maison natale de Frédéric Chopin, dont il ne reste plus qu’une aile ayant échappé aux destructions. Nous déjeunons en face de la maison-musée et poursuivons vers Varsovie dont nous faisons un tour panoramique en autocar. La suite de la visite se fait à pied. Le monument du soldat inconnu polonais, la statue du maréchal Poniatowski devant le palais présidentiel, le palais royal, la cathédrale Saint-Jean, la place du marché et la barbacane.

Nous nous installons ensuite à l’hôtel Mercure Warszawa Centrum où nous sommes confortablement logés à proximité du célèbre palais de la Culture, gratte-ciel érigé par les Soviétiques de 1952 à 1955.

Après notre installation à l’hôtel, nous allons assister à un récital privé. Durant une heure la jeune pianiste Anna Kubicz interprète diverses œuvres de Chopin, dont, dans un final éblouissant, la Grande Polonaise.

Nous dînons ensuite dans un restaurant pittoresque, le Stara Kamienica, où nos papilles sont flattées par une excellente cuisine polonaise. A l’issue du repas, les Dames se voient offrir une magnifique rose blanche et les Messieurs un verre d’excellente vodka. Le retour à l’hôtel se fait en taxi.

Le vendredi 23 juin il pleut. Premier jour de mauvais temps en Pologne alors que depuis notre arrivée le soleil a brillé. Nous allons visiter le palais de Wilanow (Villa Nova) sous un ciel gris, mais il ne fait pas froid. Résidence du roi Jean III Sobieski, c’est un palais dans lequel on peut voir de nombreux portraits de personnages contemporains de Napoléon et un guéridon présente même des portraits de l’Empereur et des membres de sa famille. Après la découverte des somptueux appartements, nous pouvons nous promener dans le parc car la pluie a cessé.

Nous revenons dans le centre de Varsovie et pour rester dans l’ambiance du palais royal, nous déjeunons dans l’un des meilleurs restaurants de Pologne, le Pod Gigantami. Dans le salon où nous sommes installés, le repas, très fin, se déroule juste sous les yeux du roi Stanislas-Auguste Poniatowski dont un immense portrait orne l’un des murs.

L’après-midi, nous visitons le palais Pod Blacha (Palais sous la tôle) résidence du prince et maréchal Joseph Poniatowski. Tout un étage est visible et meublé. On y voit des portraits de Poniatowski à divers âges de sa vie, sa chambre à coucher, son bureau… Toutes les pièces présentent un mobilier d’époque et de nombreux tableaux et bibelots. C’est une visite passionnante, qui permet de mieux connaître Poniatowski, le paladin polonais.

Nous allons ensuite au parc Lazienki Krolewskie visiter une autre de ses résidences, le palais Myslewicki, lui aussi entièrement meublé. Offert par le roi Stanislas-Auguste Poniatowski à son neveu, le palais présente sur deux étages les appartements du prince et son cadre de vie élégant mais sans ostentation.

Sous le soleil, nos pas nous mènent ensuite au célèbre Palais sur l’eau, édifice royal néoclassique, puis au monument à la mémoire de Chopin, œuvre de Waclaw Szymanowski, dévoilé le 14 novembre 1926 ; détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut soigneusement reconstitué.

Nous dînons en ville, puis regagnons l’hôtel Mercure, certains gagnant plus particulièrement le bar de l’hôtel pour une longue conversation sur divers thèmes historiques.

Le samedi 24 juin, notre autocar nous transporte à Cracovie où nous déjeunons dans un restaurant très cosy, le Kogel Mogel. La cuisine est typiquement polonaise, comme souvent depuis le début du voyage, et nous apprécions beaucoup les pierogi, raviolis polonais.

L’après-midi est consacré à la découverte de la colline de Wawel et plus particulièrement du château, puis de la cathédrale où sont inhumés les rois de Pologne. Dans la crypte nous ne manquons de marquer un long arrêt devant le sarcophage du maréchal Poniatowski.

Nous prenons ensuite nos quartiers à l’hôtel Mercure Krakow Stare Miasto. Dans cet hôtel flambant neuf nous côtoyons l’équipe anglaise de football des moins de 21 ans, car cette année c’est en Pologne que se déroule le championnat d’Europe des espoirs.

C’est à pied que nous allons dîner dans la vieille ville au restaurant Farina, haut lieu de la gastronomie à Cracovie. Dans un décor épuré, mais chaleureux, et avec un service discret et efficace nous passons une fois de plus un excellent moment culinaire.

Le dimanche 25 juin, au matin, nous faisons une longue visite de la vieille ville de Cracovie, qui débute à la Barbacane et nous mène à l’université jagellonne en passant par la voie royale, la place du marché, la Halle aux draps, le palais Pod Baranami où logea Poniatowski en 1809…

Nous déjeunons sur la place du marché et nous visitons l’église Notre-Dame, datant du XIVe siècle. L’intérieur est remarquable par la richesse de son ornementation et dans le chœur on peut admirer le retable gothique en bois de Veit Stoss, dédié à la Vierge.

Notre autocar nous conduit ensuite au musée national de Cracovie pour découvrir les collections militaires relatives à l’histoire napoléonienne et, par ailleurs, dans une salle dédiée, nous pouvons longuement admirer La Dame à l’hermine, célèbre tableau de Léonard de Vinci peint entre 1488 et 1490.

Nous nous dirigeons ensuite, toujours en autocar, vers le tertre de Kosciuszko, héros polonais contemporain de Napoléon, et en route nous marquons l’arrêt devant la maison où Poniatowski séjourna en 1813 avant de partir pour la campagne de Saxe où il trouva la mort.

Parvenus au tertre, nous l’escaladons par une rampe en pente douce et de son sommet nous avons une vue unique sur Cracovie et plus particulièrement sur la colline de Wawel.

Pour notre dernier soir en Pologne, nous allons dîner sur la place de la vieille ville dans le magnifique restaurant Szara Ges. En apéritif, l’Académie Napoléon offre le champagne aux participants (Moët et Chandon brut impérial rosé), puis le repas gastronomique nous comble avec en final un dessert très original : un cocon en sucre filé (barbe à papa) dans lequel se trouve, sur un nid chocolaté, un œuf en chocolat blanc contenant un coulis aux fruits de la passion. Tout simplement divin !

Le lundi 26 juin, nous quittons notre hôtel et nous allons à Wieliczka pour visiter la célèbre mine de sel exploitée du XIIIe au XXe siècle. Deux ascenseurs nous permettent de descendre de quelques dizaines de mètres et nous commençons notre circuit de découverte. Les galeries ont été creusées dans une immense veine de sel. Si les parois latérales sont régulièrement étayées, le sol et le plafond des galeries sont en sel, ce qui ne manque pas de surprendre. Dans différentes excavations les mineurs ont sculpté au fil des siècles des personnages historiques ou religieux et de nombreuses chapelles. Le point d’orgue de la visite est la chapelle Sainte-Cunégonde, située à 101 mètres de profondeur. Longue de 31 mètres et large de 15, son sol, son plafond, son mobilier, et même ses lustres, tout est taillé dans le sel !

Nous poursuivons notre descente par le lac de la chambre Baracz, par les vertigineux échafaudages de la chambre Michalowice et par encore bien d’autres galeries, chapelles et excavations. Notre descente s’arrête à moins 135 mètres et nous regagnons la surface en ascenseur.

Après cette visite particulièrement originale, nous déjeunons non loin de Cracovie, dans un petit village où se trouve un pittoresque restaurant en bois, le Skansen Smakow où notre dernier repas polonais est tout aussi pittoresque, notamment l’entrée qui consiste en un velouté de champignons servi dans un pain rond.

Peu après, nous sommes à l’aéroport de Cracovie où notre groupe se scinde en deux, une partie va s’envoler pour Paris et l’autre pour Lyon.

Notre voyage en Pologne s’est magnifiquement déroulé et avec des prestations excellentes. Un autocar de cinquante places pour dix participants, des hôtels 4 étoiles et des restaurants qui nous ont permis de découvrir la cuisine polonaise ; plusieurs furent même des restaurants gastronomiques.

L’Académie Napoléon, tient à remercier Franck Chapus et Odile Soutison de l’agence Mondéa (notre partenaire depuis 2010 et un inoubliable voyage en Suède où nous avons côtoyé la famille royale), ainsi que Wioletta Romanska, directrice de Destination Pologne, qui nous a guidé avec soin et avec beaucoup de pertinence durant notre semaine polonaise.

Ils étaient en Pologne avec l’Académie Napoléon :

Jeanine et Luc Barbier

Nicole Bargoin

Renée et Marcel Bonniaud

Pascale Decieux

Pierre Honhon

Dominique Japy

Maurice Vapillon

Ronald Zins

LA FAÇADE DE LA CATHÉDRALE D’OLIWA

LA NEF LUMINEUSE DE LA CATHÉDRALE D’OLIWA

LE MAGNIFIQUE BUFFET D’ORGUE ROCOCO DE LA CATHÉDRALE D’OLIWA

LE SURPRENANT CIEL DU CHOEUR DE LA CATHÉDRALE D’OLIWA

LA REDOUTE NAPOLÉONIENNE DU HAGELSBERG

SUR LA PORTE HAUTE, LES ARMES DE LA VILLE DE DANTZIG

LA PORTE DORÉE FRANCHIE PAR NAPOLÉON LE 1er JUIN 1807

LA VOIE ROYALE DE DANTZIG ET L’ANCIEN HÔTEL DE VILLE OÙ S’ARRÊTA NAPOLÉON

L’HÔTEL GOLDEN TULIP OÙ NOUS AVONS PASSÉ DEUX NUITS SUR LES BORDS DE LA BALTIQUE

LES QUAIS DE LA MOTTLAU AVEC, AU FOND, LA GRUE MÉDIÉVALE

LA VOIE ROYALE AVEC, AU FOND, LA PORTE DORÉE FRANCHIE PAR NAPOLÉON LE 1er JUIN 1807

AU CENTRE DU PLAFOND DE LA SALLE ROUGE DE L’ANCIEN HÔTEL DE VILLE, « L’APOTHÉOSE DE DANTZIG » PAR ISAAC VAN DEN BLOCKE

TOUJOURS DANS LA SALLE ROUGE, LES ARMES DE DANTZIG AU-DESSUS DE LA CHEMINÉE

L’HORLOGE ASTRONOMIQUE DE LA BASILIQUE NOTRE-DAME

DANS LA BASILIQUE NOTRE-DAME, LE RETABLE QUI PRÉSENTE LE COURONNEMENT DE LA VIERGE

VUE SUR L’ENTRÉE DU FORT DE WEIXELMUNDE

LE CORPS CENTRAL DU FORT DE WEIXELMUNDE AVEC SON DONJON

PLAN DU FORT DE WEIXELMUNDE EN 1800, AVEC SA DOUBLE ENCEINTE DE DOUVES

LE BASTION NORD-OUEST DU FORT DE WEIXELMUNDE

LA JETÉE DE SOPOT, LONGUE DE 515 MÈTRES

SUR LA JETÉE DE SOPOT

DEPUIS LA JETÉE DE SOPOT, VUE SUR LA BALTIQUE EN DIRECTION DE LA JETÉE DE GDYNIA PRÈS DE LAQUELLE NOUS AVONS DÎNÉ

LA JETÉE DE GDYNIA ET, SUR LA PLAGE, NOTRE RESTAURANT DE PÊCHEURS

VUE SUR LE CHÂTEAU HAUT DE LA FORTERESSE DE MALBORK, FACE EST

L’ENTRÉE EST DE LA FORTERESSE DE MALBORK

LE PONT DONNANT ACCÈS AU CHÂTEAU HAUT

LES CUISINES DU CHÂTEAU HAUT DE LA FORTERESSE DE MALBORK

DANS LE CHÂTEAU HAUT DE MALBORK, LA SALLE DU CHAPITRE

DANS LA SALLE DU CHAPITRE, LE SYSTÈME INGÉNIEUX DE CHAUFFAGE. IL SUFFISAIT D’OUVRIR LES CONDUITS DANS LE SOL POUR PROFITER DE LA CHALEUR PRODUITE A L’ÉTAGE INFÉRIEUR

GALERIE OUEST DU PREMIER ETAGE DE LA COUR DU CHÂTEAU HAUT

DANS LE CHÂTEAU HAUT, L’ÉGLISE DÉDIÉE A LA VIERGE

LE RETABLE DE L’ÉGLISE DU CHÂTEAU HAUT. ON Y REMARQUE SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE

LE RÉFECTOIRE DES CHEVALIERS TEUTONIQUES DANS LE CHÂTEAU HAUT

MAQUETTE DE LA FORTERESSE DE MALBORK AVANT SA DESTRUCTION PARTIELLE EN 1945

DEPUIS LE SOMMET DU DONJON, VUE SUR LE CHÂTEAU MOYEN ET SA COUR INTÉRIEURE

DEPUIS LE SOMMET DU DONJON VUE SUR LES OUVRAGES DÉFENSIFS EST DE LA FORTERESSE DE MALBORK

DANS LE MUSÉE DE L’AMBRE, MAGNIFIQUE JEU D’ÉCHECS

DANS LE RESTAURANT « GOTHIC » DU CHÂTEAU MOYEN, NOTRE GROUPE EN CONVERSATION AVEC LE CHEF BOGDAN GALAZKA

LE SYMPATHIQUE CHEF BOGDAN GALAZKA, REMARQUÉ PAR LE CÉLÈBRE GUIDE « GAULT ET MILLAU »

LA FAÇADE OUEST DE LA FORTERESSE DE MALBORK SE REFLÈTE DANS LA NOGAT

LES FORTIFICATIONS DE TORUN LE LONG DE LA VISTULE

LA STATUE DE NICOLAS COPERNIC A TORUN

LA MAISON NATALE DE NICOLAS COPERNIC A TORUN (MAISON EN BRIQUES AVEC LE DRAPEAU)

LE MAGNIFIQUE HÔTEL BULWAR SUR LES BORDS DE LA VISTULE A TORUN

LE LUMINEUX HALL DE RÉCEPTION DE L’HÔTEL BULWAR

LE SPA DE L’HÔTEL BULWAR : JACUZZI ET SAUNA

A KIERNOZIA, LA CRYPTE DE L’ÉGLISE DANS LAQUELLE REPOSE MARIA WALEWSKA, LA MAÎTRESSE POLONAISE DE NAPOLÉON

A ZELAZOWA WOLA, LA MAISON NATALE DE FRÉDÉRIC CHOPIN

A VARSOVIE, DEVANT LE PALAIS PRÉSIDENTIEL, LA STATUE ÉQUESTRE DU PRINCE JOSEPH PONIATOWSKI

A VARSOVIE, LE PALAIS ROYAL

DANS LE PALAIS ROYAL DE VARSOVIE, PORTRAIT DE STANISLAS-AUGUSTE PONIATOWSKI, DERNIER ROI DE POLOGNE ET ONCLE DE JOSEPH PONIATOWSKI

DÉTAIL DU COLLIER DE L’ORDRE DE L’AIGLE BLANC DU ROI STANISLAS-AUGUSTE PONIATOWSKI

LE PALAIS ROYAL DE WILANOW AU MATIN DU VENDREDI 23 JUIN 2017

A WILANOW, PORTRAIT DE NAPOLÉON SUR UN GUÉRIDON QUI PRÉSENTE AUSSI LES PORTRAITS DES FEMMES DE SA FAMILLE

AU RESTAURANT POD GIGANTAMI, LE SALON DANS LEQUEL NOUS AVONS DÉJEUNÉ SOUS LES YEUX DE STANISLAS-AUGUSTE PONIATOWSKI

AU PIED DU PALAIS ROYAL DE VARSOVIE, LE PALAIS POD BLACHA, QUI FUT LA RÉSIDENCE DU PRINCE JOSEPH PONIATOWSKI

DANS LE PALAIS POD BLACHA, LA CHAMBRE DU PRINCE JOSEPH PONIATOWSKI

DANS LE PARC LAZIENKI KROLEWSKIE DE VARSOVIE, LE PALAIS MYSLEWICKI, PROPRIÉTÉ DU PRINCE JOSEPH PONIATOWSKI

DANS LE PALAIS MYSLEWICKI, LA SALLE-A-MANGER DU REZ-DE-CHAUSSÉE

DANS LE PALAIS MYSLEWICKI, ENFILADE DE PIÈCES

DANS LE PARC LAZIENKI KROLEWSKIE, LA FAÇADE MÉRIDIONALE DU CÉLÈBRE PALAIS SUR L’EAU

REFLETS DE LA GALERIE DU PALAIS SUR L’EAU

DANS LE PARC LAZIENKI KROLEWSKIE, LE MONUMENT A LA GLOIRE DE FRÉDÉRIC CHOPIN, ŒUVRE DE WACLAW SZYMANOWSKI

A CRACOVIE, LE CHÂTEAU ROYAL SUR LA COLLINE DE WAWEL

SUR LA COLLINE DE WAWEL, LA CATHÉDRALE DANS LAQUELLE REPOSENT LES ROIS DE POLOGNE

DANS LA CRYPTE DE LA CATHÉDRALE, LA SALLE OÙ REPOSENT LE MARÉCHAL PONIATOWSKI ET THADEUSZ KOSCIUSZKO

CRACOVIE, LA PORTE QUI DONNE ACCÈS A LA VOIE ROYALE

PLAN RELIEF EN BRONZE DE LA VIEILLE VILLE DE CRACOVIE, DEPUIS LA BARBACANE JUSQU’A LA COLLINE DE WAWEL

CRACOVIE, LE PALAIS POD BARANAMI OÙ RÉSIDA PONIATOWSKI EN 1809

CRACOVIE, LE COLLEGIUM MAIUS DE L’UNIVERSITÉ JAGELLONNE, CONSTRUIT AU XVe SIÈCLE

CRACOVIE, L’ÉGLISE NOTRE-DAME, ÉRIGÉE AU XIVe SIÈCLE

CRACOVIE, LE RICHE DÉCOR DU CHŒUR ET DE LA NEF CENTRALE DE L’ÉGLISE NOTRE-DAME

DANS LE CHŒUR DE L’ÉGLISE NOTRE-DAME, LE RETABLE DE VEIT STOSS, DÉDIÉ A LA VIERGE

MUSÉE NATIONAL DE CRACOVIE, HABIT DE L’UNIFORME DU GÉNÉRAL FRANCISZEK PASZKOWSKI

LE TERTRE DE KOSCIUSZKO, HAUT DE 34 MÈTRES, SE SITUE SUR LA COLLINE SIKORNIK

DEPUIS LE SOMMET DU TERTRE DE KOSCIUSZKO, VUE SUR LA COLLINE DE WAWEL

CRACOVIE, LA MAGNIFIQUE SALLE GOTHIQUE DU RESTAURANT SZARA GES DANS LAQUELLE NOUS AVONS DÎNÉ LE DIMANCHE 25 JUIN

LE CHEVALET DE LA MINE DE WIELICZKA, QUI PERMET DE DESCENDRE EN ASCENSEUR DANS LA MINE

LES GALERIES DE LA MINE DE WIELICZKA SONT ÉTAYÉES, MAIS LE SOL ET LE PLAFOND SONT EN SEL

WIELICZKA, UN BASSIN DE RÉCUPÉRATION DE LA SAUMURE

WIELICZKA, L’ÉTONNANTE CHAPELLE SAINTE-CUNÉGONDE, CREUSÉE DANS LE SEL A 101 MÈTRES DE PROFONDEUR

WIELICZKA, LES IMPRESSIONNANTS SOUTÈNEMENTS DE LA CHAMBRE MICHALOWICE

NOTRE DERNIER REPAS EN POLOGNE S’EST DÉROULÉ DANS LE PITTORESQUE RESTAURANT SKANSEN SMAKOW

NOTRE PETIT GROUPE AVEC WIOLETTA ROMANSKA A L’AÉROPORT DE CRACOVIE